FILMS/DEBATS

Durant tout le festival, projections non-stop sous le chapiteau dédié. Pour certains films ou documentaires, des intervenants viendront présenter le film et débattre.

Fukushima, le couvercle du soleil - VENDREDI 9 AOÛT -
de Futoshi Sato
Le 11 mars 2011, le Japon est secoué par un séisme, suivi d’un tsunami et de la triple catastrophe nucléaire de Fukushima. L’équipe du Premier Ministre, Naoto Kan, tente de faire face à cette situation. Que s’est-il réellement passé à la résidence du Premier Ministre au moment de la pire crise de l’histoire du pays ? La vérité a-t-elle été entièrement révélée ?
Débat à suivre avec Kolin Kobayashi, journaliste indépendant franco-japonais
Voir la bande-annonce

Retour à la normale - SAMEDI 10 AOÛT -
de Christina Firmino
Retour à la Normale est un documentaire d’anticipation qui nous laisse imaginer quelles seraient les conséquences d’un tel drame sur nos vies, et nous questionne sur la civilisation que l’énergie nucléaire est en train de façonner.
Débat à suivre avec Christina Firmino, réalisatrice du film
Voir la bande-annonce

L’Héritage empoisonné - SAMEDI 10 AOÛT
d’Isabelle Masson-Loodts -
Des poisons de 14-18 aux déchets nucléaires : au fil d’une enquête sur l’héritage toxique de la Grande Guerre, se dessine une mise en perspective détonante. Alors qu’un siècle a suffi pour faire oublier le danger des pollutions héritées de 14-18, notre mémoire permettra-t-elle de préserver les générations futures de déchets qui resteront dangereux pour plusieurs millénaires ?
Débat à suivre avec Isabelle Masson-Loodts, réalisatrice du film
Voir la bande-annonce

Tchernobyl, le monde d’après - DIMANCHE 11 AOÛT - 13H30
de Marc Petitjean et Yves Lenoir
Face à la désinformation visant à persuader le public que vivre en zone contaminée est une expérience valant d’être vécue - comme le suggérait par exemple le documentaire diffusé par Arte le 26 avril 2016, "Tchernobyl, Fukushima : vivre avec" - l’association "Enfants de Tchernobyl-Belarus" a décidé de donner la parole aux quelques rares personnes qui ont consacré leur vie à réduire autant que possible les risques et dommages provoqués par la contamination radioactive. Marc Petijean, Yves Lenoir, Michel et Mona Hugot ont réalisé ce documentaire, pour rendre justice à ces derniers "liquidateurs" et décrire la réalité d’une existence vouée à une tâche sans fin...
Débat à suivre avec Yves Lenoir, co-réalisateur du film

La bombe est nous - SAMEDI 10 AOÛT / 17H00
de Xavier-Marie Bonnot
Sommes-nous pris au piège de l’arme nucléaire ? Peut-on vivre sans elle ? Peut-on penser le monde autrement que par un équilibre de la terreur ? Est-elle, au contraire, un gage de paix et de stabilité ? Depuis la naissance même de l’engin ces questions alimentent les peurs les plus terribles et les discours les plus dangereux. Avec des intervenants de tous bords : militaires, scientifiques, historiens, militants, hommes politiques, ce film se propose de porter la réflexion sur l’actualité et l’avenir du nucléaire militaire.
Débat à suivre avec Didier Latorre, membre d’Arrêt du nucléaire 34
Voir la bande-annonce

La mort se mérite
de Nicolas Drolc
Fils de prostituée, ancien plombier devenu perceur de coffre-fort pour s’extraire de sa condition sociale, incarcéré à plusieurs reprises, intellectuel et écrivain autodidacte, éditeur, ami de Michel Foucault avec qui il fonda le Comité d’Action des Prisonniers, figure de la contre-culture française des années 70 et co-fondateur du journal Libération, Serge Livrozet, 77 ans, ne regrette rien.
Débat à suivre avec Nicolas Drolc, réalisateur

Sur les toits
de Nicolas Drolc
Début des années 70 : une série d’évènements fait monter la tension dans les prisons françaises. En réponse au traitement inhumain que leur fait subir l’administration pénitentiaire, les prisonniers de la centrale de Ney à Toul (Lorraine) ouvrent le bal et se mutinent au début du mois de décembre 1971. utour de l’univers carcéral, d’où ressurgit l’inévitable constat d’échec de la fonction de la prison, le film dépoussière cette première grande période de lutte.
Débat à suivre avec Nicolas Drolc, réalisateur

Plogoff, mon amour. Mémoire d’une lutte - DIMANCHE 11 AOÛT
de Laure Dominique Agniel
Qui s’y frotte s’y pique ! Plogoff, petit bourg tranquille, situé à quelques jets de dolmens de la pointe du Raz, semblait être le lieu idéal pour offrir aux Bretons leur première centrale nucléaire. C’était sans compter sur la capacité de résistance de la population. Dès l’annonce du projet, en décembre 1974, un petit groupe entre en lutte. Ils créent un Comité de défense de Plogoff…
Le film propose le récit de la lutte de Plogoff à travers certains de ses acteurs, et dans un deuxième temps, explore la pertinence de la mémoire au regard des luttes d’aujourd’hui.

L’amour et la révolution
de Yannis Youlountas
« Dix ans après les premières émeutes, les médias européens prétendent que la cure d’austérité en Grèce a réussi et que le calme est revenu. Ce film prouve le contraire. À Thessalonique, des jeunes empêchent les ventes aux enchères de maisons saisies. En Crète, des paysans s’opposent à la construction d’un nouvel aéroport. À Athènes, un groupe mystérieux inquiète le pouvoir en multipliant les sabotages. Dans le quartier d’Exarcheia, menacé d’évacuation, le cœur de la résistance accueille les réfugiés dans l’autogestion. Un voyage en musique parmi celles et ceux qui rêvent d’amour et de révolution. »
Voir la bande-annonce

Pied de biche
de Matthieu Quillet
Des squats, un quartier occupé et leurs habitants dans une ville de taille moyenne en France. "Une certaine envie de victoire, que ce ne soient pas que des utopies. Ok, on a des idées révolutionnaires, mais comment elles ne restent pas juste dans un entre soi, comment on les partage avec des gens, et comment on n’est pas mis en défaite."
Voir la bande-annonce

Les Dépossédés
d’Antoine d’Antoine Costa
La marchandisation du vivant.
Un amendement fait toujours débat : celui de la compensation. Inscrit dans la législation dès 1976, mais jamais appliqué, le principe de compensation oblige un aménageur à compenser les dégâts qu’il cause sur la nature, en protégeant un territoire équivalent à celui qu’il vient de détruire.
En revenant sur l’exemple du marché carbone et l’histoire des régulations environnementales du début du 19ème siècle, Les Dépossédés tente de répondre à la question.
Voir la bande-annonce

Ni les Femmes Ni la Terre !
de Coline Dhaussy, Marine Allard, Lucie Assemat
De la Patagonie à l’Altiplano bolivien, de Buenos Aires à La Paz, écoutons ces femmes, l’histoire de leurs initiatives, de leurs actions, de leurs résistances. Au quotidien, elles s’organisent pour faire face aux violences machistes. Défendre son corps, ses droits mais aussi son territoire.
Un voyage en itinérance sur les routes de l’Argentine et de la Bolivie à la rencontre des femmes qui s’organisent pour une société plus juste et plus égalitaire.

La Bombe
de Peter Watkins
À partir de données recueillies à Hiroshima et Nagasaki, et d’autres lieux de bombardements massifs, tels que Dresde, Darmstadt et Hambourg, Peter Watkins essaye d’imaginer ce que provoquerait une attaque nucléaire sur l’Angleterre. Une claque.

Kashima Paradise
de Yann Le Masson
Critique de l’industrialisation, du capitalisme dans la société moderne japonaise, avec toute une partie sur la lutte contre l’aéroport de Narita.

Pluie Noire
de Shohei Immamura
Le film commence à Hiroshima le 6 août 1945. Les gens partent au travail. Soudain, un éclair blanc déchire le ciel. Sa lumière s’accompagne d’un souffle terrible et l’enfer se déchaîne. Des fantômes mutilés errent dans les amas de ruines. Le film se focalise sur Yasuko. Au moment de l’explosion, la jeune fille est sur un bateau, en route vers la maison de son oncle.
Quelques années plus tard, Yasuko vit à la campagne avec son oncle et sa tante. La guerre est finie, la vie a repris ses droits. Et c’est dans une ambiance de nature sereine, apaisante, que lentement la mort s’installe. Yasuko ne trouve pas à se marier. On craint sa maladie. Les victimes de la bombe sont devenus les hibakusha.
Voir la bande-annonce

Australie : accro au charbon
de Laurent Cibien et Pascal Carcanade
Côté pile, le pays s’est engagé clairement dans la transition énergétique : la part du charbon dans la production électrique nationale ne cesse de baisser au profit des énergies renouvelables. Mais côté face, l’Australie défend par tous les moyens son rang de premier exportateur mondial de charbon. Jusqu’à soutenir le projet d’une nouvelle mine géante dans une zone encore inexploitée dans le nord du Queensland, juste en face de la Grande Barrière de corail. Les groupes écologistes tentent de faire capoter ce projet alors que, sur place, les habitants en espèrent des retombées en termes d’emploi.
Voir la bande-annonce

Threads
de Mick Jackson
Threads (de anglais, threads, « les fils », ce qui pourrait se traduire par « Les fils du destin ») est un faux documentaire post-apocalyptique de la BBC.
Le film décrit de manière réaliste les effets d’une guerre nucléaire au Royaume-Uni et ses conséquences sur la population de la ville de Sheffield, après un échange croissant de tirs de missiles balistiques intercontinentaux entre l’URSS et les États-Unis, dans le contexte de la destruction mutuelle assurée lors de la guerre froide.
Voir la bande-annonce

Nucléaire, l’impasse française
de Patrick Benquet
Depuis 50 ans, la France satisfait 75 % de ses besoins en électricité grâce à la filière nucléaire. Un cas unique au monde. Cette dépendance mène aujourd’hui l’entreprise publique EDF tout droit à la faillite. Alors que de plus en plus de pays sortent du nucléaire, qu’on ne sait toujours pas comment démanteler les centrales en fin de vie ni que faire des déchets radioactifs, et que le coût des énergies renouvelables ne cesse de baisser, la France est de plus en plus isolée dans ses choix pro-nucléaires.
Des choix qui pèsent très lourds sur le budget de l’État et qui font prendre à la France un retard colossal sur sa nécessaire transition énergétique.
Voir la bande-annonce

L’explosion
de Jérôme Champion
Quand une partie de l’histoire du nucléaire en France rencontre une partie de l’histoire ouvrière, cela peut provoquer une explosion d’un cocktail étonnant, mélangeant les peurs de l’explosion nucléaire, les mécontentements de l’explosion sociale et les départs discrets de l’explosion territoriale.
Voir la bande-annonce

Rêves
d’Akira Kurosawa
Petits courts-métrages de fiction philosophiques sur tout un tas de sujet, dont deux (Le Mont Fuji et Les démons rugissants) de 15 minutes chacun, traitent du nucléaire. Un autre, Le verger aux pêchers, traite de la destruction de l’environnement.
Voir la bande-annonce

L’Atomik Tour
Retour sur le périple d’une année de Tour de France en 50 étapes pour se rencontrer, s’interroger sur la France Nucléaire.
En savoir plus sur l’Atomik Tour