Films & documentaires

Pendant les 3 jours : projections non-stop d’une trentaine de films et de documentaires, dont certains en présence de réalisateur/trices.

Et voilà la programmation complète !


Vendredi 16 août 2024

17H00 - Toxic Time Bomb
> de Ron Harpelle et Kelly Saxberg - V.O EN sous-titres FR - 30 minutes
“Toxic Time Bomb” is about the impact of industrial pollution on a community and about activists who have spent 30 years fighting to ensure that industry and government take responsibility for the destruction of the environment in and around their community. Agent Orange, was produced in Elmira, Ontario, a small farming community just outside Waterloo. In late 1989 Elmira was obliged to shut down its water supply because of the discovery of high levels of various chemicals in the aquifer that flows under the town.
      
17H30 - Les gardiens de l’éternité
> de France Benoit - 45 min - V.0 EN sous-titres FR
suivi d’un moment d’échange échange avec entre autres la réalisatrice France Benoit (en visio depuis le Canada)
Située à Yellowknife dans le Grand Nord canadien, l’ancienne mine Giant produisit plus de 7 millions d’onces d’or entre 1948 et 1999 ayant comme tragique effet secondaire la création de plus de 237,000 tonnes d’arsenic, assez d’arsenic pour tuer le monde bien des fois. Avec Mary Rose, une femme autochtone dénée qui vit aux abords de la mine, nous révélerons comment elle et son peuple sont devenus bien malgré eux les gardiens de l’éternité. Les experts s’entendent, ils ne savent pas quoi faire. Le gouvernement fédéral qui a hérité du problème propose alors de congeler l’arsenic et de filtrer l’eau dans la mine... à perpétuité. Ce plan d’assainissement du fédéral sera l’objet d’une commission environnementale en 2012
      
20H00 - Faire parler la Terre
> Coralie Leblan - 40 minutes
Est-ce que tu penses que tu feras partie de ceux qui partent ou de ceux qui restent ? 
C’est la question que je voulais poser aux jeunes futur.e.s agriculteur.trice.s en formation dans les lycées agricoles. Au départ, je pensais que ce travail de recherche se ferait à huit clos. Écouter leur histoire – s’ils veulent la raconter- leur silence, leurs hésitations, leurs doutes, leurs peurs. 
Parler de leur héritage familial, de ce qu’on leur a transmis. 
Garder tout ça dans ma tête pour nourrir mon travail d’écriture autour du spectacle "Faire parler la terre". Cette web-série documentaire, qui raconte cette aventure et donne à entendre leurs voix, celle d’une partie de la jeunesse habitant les terres du Grand Est. 

20H30 - Le temps des grâces
 > de Dominique Marchais - 123 minutes
Une enquête documentaire sur le monde agricole français aujourd’hui, à travers de nombreux récits : agriculteurs, chercheurs, fonctionnaires, écrivains... Un monde qui parvient à résister aux bouleversements qui le frappent – économiques, scientifiques, sociaux... – et qui, bon gré mal gré, continue d’entretenir les liens entre générations. Un monde au centre d’interrogations majeures sur l’avenir.
      
22H30 - Into Eternity
> de Michael Madsen - 75 minutes
Chaque jour dans le monde, d’importantes quantités de déchets hautement radioactifs sont placées dans des dépôts provisoires exposés aux catastrophes naturelles, à celles causées par l’homme, et aux changements sociétaux. En Finlande, on creuse dans la roche le premier centre d’enfouissement permanent du monde, immense système de tunnels souterrains fait pour durer cent mille ans, durée de la dangerosité des déchets.
Comment prévenir nos descendants des déchets mortels que nous leur laissons ? Quelles langues ou quels signes comprendront-ils ? Des experts s’efforcent de trouver des solutions à ce problème crucial afin de protéger l’humanité et toutes les espèces de la planète Terre.
 
00H00 - White Wall
> d’Aleksi Salmenperä, Mikko Pöllä et Roope Lehtinen - 3 premiers épisodes - 135 minutes
Dans le nord de la Suède, un mystérieux mur blanc fait d’un matériau inconnu est découvert dans les profondeurs du site minier du plus grand dépôt de déchets nucléaires du monde. Le mur va profondément perturber, intriguer et diviser la petite communauté qui vit et travaille dans les environs.
      

Samedi 17 août 2024

09H00 - Le champ des visions
> de Boris Van der Avoort - 73 minutes
Intrigué depuis l’enfance par le monde des insectes, le réalisateur Boris Van der Avoort décide d’aller à leur rencontre. Il se promène dans la nature, ramène des insectes chez lui. Il tente de s’approcher au plus près d’eux avec loupe, micro et caméra pour percevoir l’imperceptible de leur réalité. Leur nombre, leur diversité, leur omniprésence dans notre environnement le frappent : les insectes sont-ils les maîtres de la terre, les maîtres de nos corps ? Répulsion et fascination l’envahissent… Contemplant les fourmilières, les nids de guêpes et d’abeilles, il ouvre la porte vers l’imaginaire, non sans inquiétude.
      
10H30 - Françoise d’Eaubonne, une épopée écoféministe
> de Manon Aubel - 52 minutes
 suivi d’un moment d’échange échange avec la réalisatrice Manon Aubel
Dans les années 1970, Françoise d’Eaubonne détonne dans le paysage intellectuel français. À 50 ans, elle a déjà remporté plusieurs prix littéraires et publié une quarantaine de romans et essais, mais reprend de plus belle son combat militant. Elle est la première à définir l’écoféminisme, dénonçant l’oppression commune des femmes et de la planète comme conséquence du patriarcat. Elle participe aux actions du MLF, à la création du FHAR (Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire) et théorise la contre-violence, allant jusqu’à saboter le chantier de la centrale nucléaire de Fessenheim. 
Ce film présente pour la première fois des documents inédits. Puisant librement dans les manuscrits et archives photographiques qu’elle a légués à l’Institut Mémoire de l’Édition contemporaine, ses proches et des chercheuses, historiennes, éditrices commentent la résonance de son héritage féministe et écologiste. 
       
12H30 - L’énergie nucléaire - Quelles perspectives ?
> de Jan Hillmann et Olivier Schmid - 52 minutes
L’atome : investissement pour l’avenir ou fuite en avant technologique ? Alors que l’Europe vient de classer le nucléaire comme "énergie verte", la France et l’Allemagne adoptent des positionnements radicalement différents sur le sujet. Ce documentaire, nourri des avis et des nuances de nombreux experts pro et antinucléaire, traites ce débat épineux et hautement technique, et présente les enjeux – technologiques, écologiques, financiers –, les espoirs et les nombreux points d’interrogations des prochaines décennies, du fait de l’instabilité actuelle des approvisionnements énergétiques.
      
13H30 - 1983, les marcheurs de l’égalité
> de Nina Robert - 52 minutes
Suivi d’un moment d’échange avec une personne ayant participé à la marche
Dans les années 80, des jeunes d’origine maghrébine nés sur le sol français et un prêtre de la banlieue lyonnaise, organisent la "Marche des Beurs" Partie avec 17 personnes du quartier de la Cayolle à Marseille le 15 octobre 1983 à la suite d’un crime raciste, elle s’est achevée deux mois plus tard sur le pavé parisien, le 3 décembre, avec 100 000 personnes. Cette action revendiquait l’égalité des droits. Leur cri aura-t-il été entendu ?
      
15H30 - Archives photos et vidéos locales
30 minutes
Au mépris de notre campagne, l’industrie nucléaire prévoit le passage de trains transportant les matières radioactives de Nançois-sur-Ornain à Gondrecourt-le-Château. Retour en archive sur la vie villageoise de la vallée.
      
16H00 - La pastorale Atomique - Strip Tease
> de Marie Ka - 69 minutes
Suivi d’un temps d’échange avec la réalisatrice Marie Ka.
IL EST GAULLISTE, maire et conseiller général. « L’Antoine » vit dans une commune rurale de Haute-Marne. Peu d’habitants mais beaucoup d’espace. « Pastorale atomique », dernière histoire du magazine « Strip-tease », raconte l’implantation d’un laboratoire de recherche, en contrepartie de l’édification d’un naturoscope, pour la gestion des déchets nucléaires. Un document qui ne manque ni de charme ni d’intérêt. Il n’a pas eu d’états d’âme Antoine quand on l’a contacté pour ce projet. Sa campagne se mourant à force de voir les jeunes partir à la ville. Avec cette chronique du temps présent, en quatre actes, sur la nécessité de trouver des ressources et du travail aux gamins du coin, on vit avec monsieur le maire, la préparation du nécessaire mariage entre gens des villes et gens des champs. Antoine, de visites à domicile en réflexions d’édile égrenées sur son tracteur, nous fait participer au déroulement « de l’adaptation des mentalités ». Méchouis de mouton, petits coups à la cave maison, bisons paissant tranquillement, comme dans l’Ouest américain, dans de grasses prairies : c’est une pastorale pour de vrai, avec son côté cloche-merle. Et ce n’est pas l’ire d’une quinzaine d’écolos venus d’ailleurs qui déstabilisera l’Antoine et sa majorité.
      
18H00 - L’homme qui plantait des arbres
> de Frédéric Back - 30 minutes
L’homme qui plantait des arbres raconte l’histoire d’Elzéard Bouffier, un berger provençal, qui reboise patiemment un coin de pays d’où la vie s’était retirée. La fascination du narrateur pour l’homme et sa mission l’amène à retourner à la montagne à plusieurs reprises.
Il y voit un paysage désolé et balayé par les vents se transformer graduellement : des sources, des champs cultivés et des villages bourdonnants de vie renaissent au cœur d’une incroyable forêt issue du travail tenace d’un seul homme habité d’une rare générosité.

18H30 - Film d’animation
30 minutes

19H00 - Courts métrages d’animation
> de Youri NORSTEIN - V.0 sous-titres FR lus pour les plus petits - 30 minutes  
Un des plus grands animateurs contemporains, Youri Norstein utilise ensemble de nombreuses techniques, et n’hésite pas à mettre à l’écran le brouillard ou l’eau, qui sont d’une utilisation difficile en animation. De plus, il est un maître de la profondeur de champ et des mouvements d’appareil. En 2003, le film de Youri Norstein Le Hérisson dans le brouillard a été élu plus beau dessin animé de tous les temps à l’issue d’un sondage auprès de 140 critiques de cinéma et animateurs de différents pays. La deuxième place de ce palmarès revient à une autre œuvre de Youri Norstein, Le Conte des contes.
      
19H30 - Le nucléaire : une solution pour la planète ?
> de Ghislaine Buffard - 93 minutes
Une enquête dense sur les enjeux écologiques et économiques de l’énergie nucléaire, à travers la question cruciale du démantèlement et du retraitement des déchets contaminés. À l’heure où l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne ou la Suisse ont décidé de sortir de l’énergie atomique, la France – pays le plus nucléarisé au monde, dont près de 70 % de l’électricité est produite par ses réacteurs – projette d’investir dans de nouveaux EPR. Ce choix est-il réellement compatible avec la transition écologique ? C’est ce que laisse entendre la Commission européenne, qui vient d’accorder un label "vert" au nucléaire dans le cadre de sa taxonomie, une classification des énergies selon leur durabilité. Certes, les centrales n’émettent pas de CO2, ce qui constitue un avantage incontestable face au réchauffement climatique. Mais le nucléaire implique aussi des niveaux mal maîtrisés de rejets radioactifs aux abords des centrales (tritium, carbone 14...), des quantités exponentielles de déchets dangereux dont le recyclage et le stockage restent problématiques, ou le risque jamais exclu d’accident grave, à l’image des catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima. Alors, le nucléaire peut-il être qualifié d’énergie "verte" ?
      
21H00 - Nous serons toujours là ! Plogoff 1980
> de Nicolas Guillou - 98 minutes
Suivi d’un moment d’échange avec Éric Simonet, un des acteurs du film

À la suite d’un projet de centrale nucléaire sur sa commune, Jeanne décide d’entrer dans la lutte. Avec sa famille, ses amis, elle va se battre pendant des mois pour dénoncer et empêcher cette installation. Arriveront-ils à faire basculer le projet de leur côté ? Un combat intense qui va devenir le témoignage d’une lutte historique.
      
23H45 - Acouphènes
> de François-Xavier Drouet - 17 min
"Acouphènes" est autant une fable écologique qu’une comptine expérimentale. Sous ses dehors ironiques, ce court-métrage sonde nos peurs primitives et notre confiance (somme toute relative !) dans le nucléaire. Tout commence par le souvenir d’un voyage durant lequel le narrateur, enfant, interroge ses parents sur l’origine des nuages qui s’échappent des grandes cheminées sises au bord de l’autoroute.
      
00H00 - White Wall
> d’Aleksi Salmenperä, Mikko Pöllä et Roope Lehtinen - 3 épisodes suivants - 132 minutes
Dans le nord de la Suède, un mystérieux mur blanc fait d’un matériau inconnu est découvert dans les profondeurs du site minier du plus grand dépôt de déchets nucléaires du monde. Le mur va profondément perturber, intriguer et diviser la petite communauté qui vit et travaille dans les environs.
               

Dimanche 18 août

    
09H00 - La fabrique des pandémies
> de Marie-Monique Robin - 107 minutes
Dengue, Chikungunya, Covid-19, Sida, Ebola : le nombre de maladies émergentes — jusqu’alors inconnues — a explosé ces quarante dernières années. La plupart d’entre elles sont des zoonoses, des maladies infectieuses transmises aux hommes par les animaux. Dans ce documentaire événement, la comédienne Juliette Binoche cherche à saisir les causes de cette "épidémie de pandémies". Elle part à la rencontre de scientifiques du monde entier pour comprendre quels sont les liens entre la santé humaine et la santé des écosystèmes.
      
11H00 - Faire parler la Terre
> Coralie Leblan - 40 minutes
Est-ce que tu penses que tu feras partie de ceux qui partent ou de ceux qui restent ? 
C’est la question que je voulais poser aux jeunes futur.e.s agriculteur.trice.s en formation dans les lycées agricoles. Au départ, je pensais que ce travail de recherche se ferait à huit clos. Écouter leur histoire – s’ils veulent la raconter- leur silence, leurs hésitations, leurs doutes, leurs peurs. 
Parler de leur héritage familial, de ce qu’on leur a transmis. 
Garder tout ça dans ma tête pour nourrir mon travail d’écriture autour du spectacle "Faire parler la terre". Cette web-série documentaire, qui raconte cette aventure et donne à entendre leurs voix, celle d’une partie de la jeunesse habitant les terres du Grand Est. 

11H30 - Tu nourriras le monde
> de Floris Schruijer & Nathan Pirard - 90 minutes
Suivi d’un moment d’échange avec des membres du collectif des Semeuses et des AMAPiens
Comment l’agriculture céréalière industrielle est-elle née ? Quel est l’avenir de cette agriculture dont les pratiques sont souvent critiquées ? Jeunes ingénieurs agronomes, nous souhaitions répondre à ces questions à travers un documentaire à la fois pédagogique et captivant. En collectant les témoignages des céréaliers ainsi que de précieuses images d’archives, nous avons choisi de retracer l’histoire d’une région emblématique de l’agriculture céréalière française : la Champagne crayeuse... 
Ainsi, en explicitant les choix qui ont façonné l’agriculture d’aujourd’hui, nous souhaitions poser les bases d’un débat éclairé sur l’avenir de notre modèle agricole.
      
13H30 - We are coming, chronique d’une révolution féministe
> de Nina Faure - 87 minutes
Une nouvelle génération politise les enjeux autour du corps, de la sexualité et des rapports de genre. Pour deux amies, Nina et Yéléna, cela commence par une prise de conscience. Avec quelques autres, elles se demandent pourquoi, dans une société qui prétend que l’égalité des sexes est déjà là, l’accès au plaisir est si difficile…
      
15H30 - Récits de Fukushima > de Alain de Halleux 
Voix des victimes du nucléaire > de Nos Voisins Lointains 3.11 (2023) - 120 minutes
suivi d’un moment d’échange avec avec Yûki Takahata. Traductrice et journaliste indépendante, elle est devenue militante antinucléaire au sein d’associations et a participé à la création du réseau international de ressortissants japonais Yosomono-net dont elle est membre à Paris.
Où sont les voix des victimes du nucléaire ? Cela devient de plus en plus difficile de les entendre. Dans le déni des conséquences néfastes des installations nucléaires on tente, par exemple, de réduire les dégâts des accidents et plus généralement le danger de la radioactivité au seul nombre de morts. 
Dans le contexte de la relance du nucléaire en France et au Japon, il nous semble important de revenir sur le terrain et d’écouter les voix des victimes. 
 Aujourd’hui au Japon, la population affronte au quotidien un ennemi invisible : la radioactivité. Ici la parole est donnée à des habitant.e.s qui nous révèlent leurs angoisses, leurs colères, leurs combats, les bouleversements qu’ils et elles ont vécus : la vie d’avant est définitivement perdue, les autorités abandonnent la population. 
      
17H30 - Nijuman No Borei - 200 000 fantômes
> de Jean-Gabriel Périot - 11 minutes
Le A-Bomb Dome est le nom d’un ancien centre d’affaires japonais devenu le symbole de la destruction de la ville d’Hiroshima par la bombe atomique américaine en 1945. Cette bombe fait 70 000 morts sur le coup et 200 000 morts au total jusqu’à la fin du 20e siècle. Construit en 1915, le A-Bomb Dome est le seul bâtiment à être resté debout dans l’entourage immédiat du lieu de l’explosion. Il n’a jamais été restauré ; demeuré tel qu’au jour du bombardement, il est très vite devenu le monument souvenir des centaines de milliers de morts du 6 août 1945.
      
17H40 - Aldébaran
> de Emma Danion - 22 minutes
Aldébaran retrace l’histoire des essais nucléaires orchestrés en Polynésie dans la deuxième moitié du XXe siècle, et choisit de confronter des archives Super 8 captées par des membres de la Marine française avec les mots de l’autrice Tahitienne Chantal Spitz, tirés de son ouvrage L’Île des rêves écrasés.
      
18H00 - Une île et une nuit 
> des Pirates des Lentillères - 100 minutes
Suivi d’un moment d’échange avec des membres du collectif d’habitant-es et usagèr-es du Quartier Libre des Lentillères, lieu autogéré s’étendant sur les dernières terres maraîchères de la ville de Dijon.
Autour du feu, voyageurs et pirates se racontent leurs souvenirs, leurs rêves, leurs batailles. D’une langue à l’autre, de récit en récit se font entendre le grondement de la tempête et le bruissement des feuilles, les sirènes menaçantes et les danses endiablées, le choc des sabres et le chant des oiseaux. Jusqu’à l’aube se dessinent mille et un chemins de cette île imaginaire mais pourtant bien réelle.
      
20H30 - Des femmes face aux missiles  
> de Sonia Gonzalez - 58 minutes
En Grande-Bretagne, l’histoire inédite de la première occupation pacifiste menée exclusivement par des femmes. Le campement de protestation pacifiste "Greenham Common", crée en 1981 en réaction à l’annonce de l’arrivée de missiles nucléaires sur le sol européen, marque les débuts d’un mouvement éco-féministe mondial.
      
21H30 - Welcome to Fukushima
> de Alain de Halleux - 60 minutes
À l’ombre des réacteurs éventrés de Fukushima, mais juste en dehors de la zone d’évacuation, la ville de Minamisoma est comme en suspension. Son avenir dépend d’hypothétiques et étranges opérations de décontamination ainsi que de la très improbable stabilisation des réacteurs.
Après un an de recul, il est temps maintenant de sortir de l’émotion à vif de ce drame, et de regarder les transformations que cet événement aura sur la société japonaise et également sur nos sociétés.
      
22H30 - À ma mesure
> de Marie Tavernier - 60 minutes
Tous les jours, des hommes pénètrent dans les centrales nucléaires. Ils en côtoient le cœur d’une puissance démente. Depuis leur lieu provisoire d’habitation, ils me racontent leur travail, comment ils vivent avec cette proximité. Les récits sont parcourus par l’incessante contrainte de la mesure. Mesure du risque, du geste, du temps et de l’inévitable irradiation, la même qui par les battements électroniques d’un compteur Geiger signale sa présence pour un temps presque infini sur les terres à Tchernobyl.

23H30 - White Wall
> d’Aleksi Salmenperä, Mikko Pöllä et Roope Lehtinen - 2 derniers épisodes - 87 minutes
Dans le nord de la Suède, un mystérieux mur blanc fait d’un matériau inconnu est découvert dans les profondeurs du site minier du plus grand dépôt de déchets nucléaires du monde. Le mur va profondément perturber, intriguer et diviser la petite communauté qui vit et travaille dans les environs.

01H00 - Le Riche Laboureur - L’Enfouissement des déchets nucléaires français
> de Thiebault Matthäus > 95 minutes
Chaque jour dans le monde, d’importantes quantités de déchets hautement radioactifs sont placées dans des dépôts provisoires exposés aux catastrophes naturelles, à celles causées par l’homme, et aux changements sociétaux. En Finlande, on creuse dans la roche le premier centre d’enfouissement permanent du monde, immense système de tunnels souterrains fait pour durer cent mille ans, durée de la dangerosité des déchets.
Comment prévenir nos descendants des déchets mortels que nous leur laissons ? Quelles langues ou quels signes comprendront-ils ? Des experts s’efforcent de trouver des solutions à ce problème crucial afin de protéger l’humanité et toutes les espèces de la planète Terre.